Suche
  • La rédaction

START Aime - Dossier « elles font des métiers d’homme ». Portrait de Bouchra Assyouane

Aktualisiert: Jan 28

Entre le cœur et la raison, Bouchra a fait le choix du cœur. Tiraillée entre un papa qui l’encourage et une maman qui tente de la préserver, elle décide de tout quitter à 18 ans seulement pour s’engager dans la Marine Nationale. Un saut dans l’inconnu qui la révèlera, transformant la petite fille timide en jeune femme accomplie et épanouie.

ISSUE D'UN QUARTIER très populaire de Castres, la jeune Bouchra n’a qu’une vue très floue sur son avenir. « Pour faire comme tout le monde et parce que ça me plaisait quand même un peu », elle fait un BEP Services à la personne pour devenir infirmière. Déjà le sens du service, l’engagement pour les autres et les valeurs humanistes l’animent. Elle aime ce qu’elle apprend mais il lui manque quelque chose.


Et si sa place était ailleurs ?

Car, depuis toute petite Bouchra a un rêve, celui d’entrer dans l’armée. Ce rêve, elle ne le partage qu’avec son grand-père, ancien militaire de l’Armée de Terre. Un secret bien gardé qui alimente leurs moments à deux et qui passionne la petite fille captivée par ces histoires passionnantes sur fond d’amour de la patrie. Petit à petit, ce secret prend plus de place… devenant une vocation ! C’est ainsi qu’elle commence à en parler à ses parents. « Là, je me retrouve face à deux réactions complètement différentes : ma mère, effrayée, qui essaie de me dissuader d’embrasser une telle carrière en me disant que ce n’est pas un endroit pour les filles et que j’aurai devant moi que des machos qui me traiteront mal et mon père, qui m’a toujours poussé à être indépendante et qui m’encourage à suivre ma voie. »


De la blouse blanche à l’uniforme

Après des mois tiraillée dans cette dualité des contraires, Bouchra trouve un jour le courage de suivre son cœur. A 18 ans, son BEPA Services à la personne en poche, elle s’engage dans la Marine Nationale. « Presque du jour au lendemain, je me retrouve affectée comme matelote dans la maintenance radar en Bretagne. Je quitte alors ma ville, ma famille et mes amis. » Un grand saut dans le vide, une immersion dans l’inconnu la plus totale, « la décision la plus difficile à prendre mais aussi la meilleure de toute ma vie ». Lorsqu’elle entre dans la Marine il y a 13 ans, Bouchra n’a que très peu de bagages mais elle est travailleuse, volontaire et déterminée à réussir. Son objectif est et restera celui qui l’anime encore aujourd’hui « me challenger, apprendre et faire ce que je n’ai jamais eu l’occasion de faire ailleurs auparavant ». C’est ainsi qu’elle décide de devenir technicien systèmes d’information, réseaux et télécommunications.

Un choix comme une revanche sur la vie, une affirmation de soi et une occasion de prouver que « c’est possible ! On peut être une femme, peu diplômée, sans aucune formation technique, issue d’une banlieue et devenir technicien. »

La Marine, une révélation

Evidemment, tout cela nécessite beaucoup de travail et la jeune Bouchra ne compte pas ses heures mais elle peut compter en revanche, sur une équipe bienveillante. « Je n’avais que 18 ans, je venais du sud, je ne connaissais rien ni personne mais j’ai eu la chance d’avoir ici des gens qui m’ont pris sous leur aile, qui m’épaulaient et m’aidaient dans mes démarches. Très vite, j’ai compris que j’avais laissé une famille à Castres, mais que j’en avais trouvé une autre dans la Marine Nationale. » En effet, si Bouchra ne doit son joli parcours qu’à ses courageuses décisions et à son travail acharné, elle est également très reconnaissante de l’institution qui a fait d’elle la femme qu’elle est aujourd’hui.


« Plus qu’une voie professionnelle, la Marine Nationale est pour moi un développement personnel. Quand je suis arrivée, je n’avais pas confiance en moi, j’étais timide et parfois hésitante, aujourd’hui, j’ai de l’assurance, je sais qui je suis et je m’engage pour des causes qui me tiennent à cœur comme la mixité avec le réseau Elles bougent dont je fais partie ou la condition du personnel. La Marine m’a littéralement révélé ! »

Audacieuse, touche à tout, Bouchra est également très curieuse et avoue « ne pas tenir en place », saisissant les opportunités d’apprendre et de se challenger les unes après les autres. C’est comme ça qu’elle a intégré l’équipe du projet e-CIRFA Marine après un congé parental de 2 ans, ou qu’elle s’est retrouvée au poste de recruteur qu’elle occupe depuis un an, après avoir été représentante du personnel de 2008 à 2013.


Aujourd’hui, Bouchra le sait, la jeune maman de deux enfants de 5 ans et demi et 4 ans est où on ne l’attendait pas mais elle est là où elle doit être. Un bonheur qu’elle souhaite aux générations futures à qui elle donne deux conseils essentiels: « le premier est de toujours essayer. Il vaut mieux se dire que vous avez essayé mais que ça ne vous a pas convenu, plutôt que de regretter toute votre vie de ne jamais avoir tenté. Et le deuxième conseil est vraiment celui de s’écouter. Faites-vous confiance, quand on s’écoute, normalement, on va dans le bon sens. On n’a pas besoin que les autres croient en nous. Si nous y croyons nous-même, alors la moitié du chemin est faite. »


Merci pour la démonstration Bouchra.


26 Ansichten0 Kommentare

Aktuelle Beiträge

Alle ansehen

KONTAKT

arrow&v

Hier finden Sie unsere Datenschutzbestimmungen

ZEITSCHRIFTEN

Copyright 2020 Riviera Press

COMPAGNONS NOIR.jpg
logo%20Marque%20bleu_edited.jpg
  • Linkedin Riviera Press
  • YouTube Riviera Press