Suche
  • La rédaction

START News - Tourisme : le CRT Côte d’Azur à l’attaque pour 2021

Dévoilé le 25 novembre dernier lors d’une visioconférence, le plan de relance du Comité Régional du Tourisme Côte d’Azur a été pensé pour s’adapter aux différentes évolutions possibles de la crise sanitaire et sauver les 150 000 emplois directs et indirects qui dépendent de cette activité en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« Il est temps d’entendre les mots « tourisme », « tourisme d’affaires », « événementiel » dans la bouche du président Emmanuel Macron… C’est l’un des secteurs les plus touchés par la crise, et personne n’en parle.  Le Gouvernement français aurait dû mettre en place des scenarii épidémiologiques pour être dans une forme de responsabilité sanitaire plutôt que dans la sanction. Je continue de porter ce message-là, même si j’ai l’impression d’être parfois un peu seul… ».


C’est une introduction qui sonne comme un coup de gueule pour David Lisnard, Président du CRT Côte d’Azur France. En compagnie de Claire Behar, Directrice Générale et devant plus de 400 professionnels du tourisme, institutionnels et journalistes, le Maire de Cannes confirme son implication et sa volonté de « sauver ce secteur » dans un contexte où la visibilité à court et moyen terme fait toujours défaut et où la situation reste extrêmement fragile en raison des conséquences dramatiques de la crise sanitaire du Covid-19 et de la tempête Alex pour les Haut et Moyen-Pays azuréens.


Un plan, 2 objectifs

« On se doit d’essayer de faire ce que l’Etat français ne fait pas, c’est-à-dire de prévoir l’après. ». Ainsi, le CRT a présenté son plan d’actions construit en totale concertation avec ses partenaires institutionnels, les offices de tourisme, les professionnels du tourisme azuréen et les syndicats hôteliers.


Afin de répondre aux enjeux d’une reprise durable de l’économie azuréenne, ce plan fixe un double objectif :

  • Accentuer les efforts de réassurance et conversion de la destination auprès d’une clientèle socle et historique : en France et en Europe de proximité, à l’année, notamment sur la cible CSP+ afin d’enrayer la chute du panier moyen ;

  • Attirer les nouvelles générations hautement volatiles (génération Z, millenials), mais moins sensibles aux préoccupations sanitaires, en privilégiant de nouveaux axes pour les séduire.

Pour atteindre ces objectifs, la destination Côte d’Azur fixe 7 positionnements différenciant prioritaires, ciblés en raison de leur capacité de résilience à la crise et d’attractivité à court et moyen terme sur des marchés touristiques nationaux et de proximité :

- Le sport et les activités de plein air;

- Le nautisme, nouveau segment à mettre en exergue pour la destination ;

- La culture, sans oublier la gastronomie ;

- Le haut-de-gamme, offre sécurisante drainant une clientèle à fort pouvoir d’achat ;

- Le tourisme d’affaires, une vraie stratégie offensive de repositionnement de la destination ;

- La consommation de loisirs, à promouvoir notamment par les touristes et les habitants ;

- Le tourisme écoresponsable.


Un plan d’actions adaptable pour 3 scenarii possibles

Anticiper, prévoir, préparer… Ce qu’ils reprochent au gouvernement, David Lisnard et Claire Behar, Directrice Générale du CRT, ne le veulent pas pour notre territoire.


Ainsi la flexibilité et une très grande réactivité « sont plus que jamais nécessaires pour répondre aux évolutions du marché, de la situation sanitaire et des décisions gouvernementales ».

C’est pourquoi, le CRT Côte d’Azur France a présenté un plan d’actions reposant sur la poursuite de ses stratégies socles (Stratégie de marque Côte d’Azur France, Actions de commercialisation parmi lesquelles le Pass Côte d’Azur France et la Marketplace et l’Observatoire du Tourisme) combinée à une nouvelle stratégie de promotion pensée selon 3 scenarii, à déployer en fonction de la situation sanitaire et de l’ouverture des marchés :

  • Stratégie de base autour du Marché France essentiellement combiné à des actions digitales vers l’international (Webinaires, workshops dématérialisés, etc.)

  • Option 1 : des actions orientées vers les marchés européens de proximité dont principalement Allemagne, UK, Italie, Scandinavie, Belgique et Suisse.

  • Option 2 : des actions supplémentaires vers les marchés « Grande Russie » et longs courriers ciblés en cas de réouverture plus large des frontières.


A l’aube d’une nouvelle année qui s’annonce pleine de défis pour le tourisme azuréen, Claire Behar insiste de son côté sur l’accompagnement et l’esprit combatif du CRT:


« C’est une situation très compliquée et anxiogène pour les professionnels du tourisme. Notre rôle est de continuer à accompagner et de fixer des objectifs, ambitieux selon la situation. Nous devons lutter contre le découragement de nos professionnels, qui se sentent oubliés et dont les aides ne sont pas à la hauteur de ce qu’ils vivent. » 

www.cotedazurfrance.fr


52 Ansichten0 Kommentare

Aktuelle Beiträge

Alle ansehen

KONTAKT

arrow&v

Hier finden Sie unsere Datenschutzbestimmungen

ZEITSCHRIFTEN

Copyright 2020 Riviera Press

COMPAGNONS NOIR.jpg
logo%20Marque%20bleu_edited.jpg
  • Linkedin Riviera Press
  • YouTube Riviera Press